#109 Existe-t-il des vaccins contre le SARS-CoV2 (COVID-19) ? Où en est la recherche à ce sujet ?

La réponse à cette question fait l’objet d’un consensus d’expert et de recommandations.

attentionA ce jour, il n’existe pas de vaccins qui préviennent l’infection par SARS-CoV2 (responsable du COVID-19) ni de vaccin qui permettrait de diminuer l’agressivité et la mortalité de l’infection par SARS-CoV2 attention
Toutefois plusieurs vaccins prometteurs sont actuellement en phase de test.
doigt  Voir la liste de l'OMS (mise à jour du 15 octobre 2020doigt2

Le but de la vaccination est « d’imiter » une infection par le virus afin de provoquer une réaction du système immunitaire qui produira alors les anticorps nécessaires pour prévenir ou réduire les risques d’infection, de dissémination du pathogène ou encore réduire la dangerosité d’une infection.
Il est souvent nécessaire de présenter au système immunitaire une protéine du virus présent sur la face externe (face « visible » par le système immunitaire) du pathogène. Mais il est également possible de présenter les toxines du pathogène pour se protéger de l’action de ces dernières (Exemple du vaccin contre le tétanos).

Dans le cadre du SARS CoV-2 la protéine la plus « visée » par les candidats vaccins est la protéine S (Spicule), protéine responsable de l’infection des cellules par le virus.

Il existe plusieurs types de vaccins :

-          Les vaccins vivants atténués : Dans ce cas le virus (ou la bactérie) est entier mais il est neutralisé par divers mécanismes, ainsi il provoque une infection très faible pour l’organisme mais le système immunitaire repère les protéines présentes à la surface du virus.
Ce type de vaccins offre généralement une immunité rapide et longue, elle ressemble le plus à une infection naturelle.
Ce type de vaccins est utilisé notamment dans le vaccin ROR (Rougeole, Oreillon et Rubéole)

 -          Les vaccins inactivés : Dans ce cas le virus (ou la bactérie) est inactivé par des processus chimique (formol par exemple) ou thermique pour l’utiliser en totalité ou en partie (Protéine de surface, toxine, …) dans le vaccin.
Ce type de vaccins est utilisé notamment dans le vaccin DTP (Diphtérie, Tétanos et Poliomyélite)

 -          Les vaccins à ARN (ou ADN) : Le but est d'injecter du matériel génétique afin que l’organisme fabrique lui-même les protéines du virus à partir du matériel génétique de ce dernier.
Le développement d'un vaccin jusqu'à sa commercialisation est généralement > 1 an. Pour l’instant de nombreux candidats existent et sont en cours d’essai clinique. Certains candidats sont même en phase 3 (Essai sur l’Homme juste avant la mise sur le marché – Question #136).  Ces essais doivent notamment déterminer si le vaccin est inoffensif pour l’Homme et efficace dans la prévention de la Covid-19.

 Si la couverture vaccinale est suffisante, c’est-à-dire qu’au moins 95% de la population doit être vaccinée, le vaccin permettra de prévenir les futures épidémies.

Pour l'instant plusieurs candidats vaccins ont commencé les essais chez l'Homme, ci-dessous les vaccins actuellement en phase 3 des essais cliniques :

  • Vaccin utilisant un adénovirus comme transport de matériel génétique du SARS-CoV 2 permettant la production des protéines S par les cellules humaines (cf : Vaccin à ARN) :
    o University of Oxford/AstraZeneca
    o CanSino Biological Inc./Beijing Institute of Biotechnology
    o Gamaleya Research Institute
    o Janssen Pharmaceutical Companies
  • Vaccin à ARN n'utilisant pas de vecteur viral :
    o Moderna/NIAID
    o BioNTech/Fosun Pharma/Pfizer
  • Vaccin inactivé :
    o Sinovac
    o Wuhan Institute of Biological Products/Sinopharm
    o Beijing Institute of Biological Products/Sinopharm

Pour l'instant les articles sortis à leur sujet suggèrent une bonne tolérance ainsi qu'une bonne immunisation après test in vitro et dosage des anticorps.

Attention toutefois la présence d'anticorps n'indique pas encore que le patient est protégé du SARS-CoV 2, d'avantages d'études sont nécessaires pour s'assurer de l'efficacité du vaccin

Pour en savoir plus sur les essais cliniques en cours : vous pouvez consulter la question #020.

Références :
https://www.who.int/news-room/commentaries/detail/bacille-calmette-gu%C3%A9rin-(bcg)-vaccination-and-covid-19
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7094941/
https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1074761320301205
https://presse.inserm.fr/en/the-bcg-vaccine-against-covid-19-really/38920/
https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2002387
https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1074761320301205
Folegatti PM, Ewer KJ, Aley PK, et al. Safety and immunogenicity of the ChAdOx1 nCoV-19 vaccine against SARS-CoV-2: a preliminary report of a phase 1/2, single-blind, randomised controlled trial [published correction appears in Lancet. 2020 Aug 15;396(10249):466]. Lancet. 2020;396(10249):467-478. doi:10.1016/S0140-6736(20)31604-4
Zhu FC, Guan XH, Li YH, et al. Immunogenicity and safety of a recombinant adenovirus type-5-vectored COVID-19 vaccine in healthy adults aged 18 years or older: a randomised, double-blind, placebo-controlled, phase 2 trial. Lancet. 2020;396(10249):479-488. doi:10.1016/S0140-6736(20)31605-6
D. Y. Logunov et al., « Safety and immunogenicity of an rAd26 and rAd5 vector-based heterologous prime-boost COVID-19 vaccine in two formulations: two open, non-randomised phase 1/2 studies from Russia », The Lancet, p. S0140673620318663, sept. 2020, doi: 10.1016/S0140-6736(20)31866-3.
https://www.who.int/publications/m/item/draft-landscape-of-covid-19-candidate-vaccineshttps://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/avis_vaccins_9_juillet_2020_-_care_-_conseil_scientifique_-_comite_vaccin.pdf

Evaluation de nouveaux traitements, Vaccin

  • Dernière mise à jour le .

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.