#016 J'ai été vacciné(e) contre la grippe cette année. Suis-je protégé(e) de la COVID-19 ?

Cette réponse est issue des données des sociétés savantes.

Non, la vaccination contre la grippe ne protège pas du coronavirus (SARS-Cov2). Il n'existe pas de vaccin contre ce dernier actuellement . Des études sont en cours pour trouver un vaccin contre ce virus.

Références :
https://www.europeanlung.org/en/news-and-events/news/covid-19-%E2%80%93-your-questions-answered-by-a-respiratory-expert

#025 Je suis sous traitement immunosuppresseurs, corticoïdes ou biothérapies et devais être vacciné(e) bientôt. La vaccination est-elle contre-indiquée actuellement ?

La réponse à cette question a fait l'objet de recommandations.
La vaccination n'est pas contre-indiquée actuellement. Au contraire, la gravité de l’infection Covid-19 est parfois liée à des infections secondaires bactériennes d’où l’importance d'être à jour pour les vaccinations qui vous sont recommandées. Ces vaccins ne préviendront pas l’infection COVID-19, mais peuvent réduire le risque d'une infection secondaire et prévenir des maladies qui pourraient être confondues avec l’infection COVID-19.

Références :
Information de la Société Savante des Maladies et Cancers de l'appareil digestif 9 mars 2020  
Vaccination des personnes immunodéprimées ou aspléniques : Recommandations Haut Conseil de Santé Publique 2015 : https://www.hcsp.fr/Explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=504

#027 Mon enfant doit être vacciné bientôt selon le calendrier vaccinal. La vaccination est-elle contre-indiquée pendant l'épidémie de COVID-19 ?

La réponse à cette question fait l'objet de recommandations de la part des sociétés savantes de pédiatrie.
Non, la vaccination n'est pas contre-indiquée en cette période épidémique. Actuellement, les programmes de vaccination des enfants se poursuivent sans modification du calendrier vaccinal pour les vaccinations obligatoires. En effet, l’épidémie de coronavirus ne doit pas entraver la prise en charge normale des enfants. Les dommages collatéraux potentiellement induits par l'absence de vaccination risqueraient d'être plus préjudiciables que la COVID-19 elle-même, les autres maladies infectieuses ne s'arrêtant pas pendant cette période.
Ainsi, les consultations du premier mois de vie et celles qui comportent des vaccinations obligatoires (à 2, 4, 5, 11, 12, et 16 mois) doivent être maintenues. Les autres consultations, comportant ou non des vaccins, doivent être reportées.
Pour éviter que votre enfant ne soit contaminé par le coronavirus , il faut veiller à bien respecter les mesures barrières.

Références :
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/bulletins/2020/1649-lien-1-coronavirus-message-familles/file
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_mars_2019.pdf
https://www.has-sante.fr/upload/docs/application/pdf/2020-04/avis_n_2020.0025_ac_seesp_du_1er_avril_2020_du_college_de_la_has_relatif_au_maintien_de_la_vaccination_des_nourrissons_dans_.pdf

#055 Dois-je me faire vacciner contre le pneumocoque dans ce contexte d'épidémie de COVID-19 ?

La réponse à cette question a fait l'objet de recommandations.

Non, si vous n'aviez pas de raisons médicales pour être vacciné(e) contre le pneumocoque, il n'y a pas lieu de se faire vacciner dans le contexte actuel. Les vaccins contre les infections à pneumocoque (PREVENAR et PNEUMO 23), ne protègent en aucun cas contre le SARS-CoV-2. Par ailleurs, il n'existe aucun argument démontrant un lien entre les infections à pneumocoque et le SARS-CoV-2. Ces vaccins sont à réserver pour les patients à risque, tel qu’ils sont définis dans les recommandations officielles.

 Références :
https://www.infovac.fr/actualites/bulletin-n-3-mars-2020?utm_source=Sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Bulletin%20Infovac%202020%20-Mars
https://www.who.int/images/default-source/health-topics/coronavirus/myth-busters/11.png
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_mars_2019.pdf

#059 Je devais être vacciné(e) contre le pneumocoque. Dois-je reporter ma vaccination à plus tard, après l'épidémie de COVID-19 ?

La réponse à cette question a fait l'objet de recommandations.

Non, si vous deviez être vacciné(e) contre le pneumocoque, il n'y a pas lieu de reporter l'injection.
Cependant, les vaccins contre les infections à pneumocoque (PREVENAR et PNEUMO 23), ne protègent en aucun cas contre le SARS-CoV-2. Par ailleurs, il n'existe aucun argument démontrant un lien entre les infections à pneumocoque et le SARS-CoV-2. Ces vaccins sont à réserver pour les patients à risque, tel qu’ils sont définis dans les recommandations officielles.

Références :
https://www.infovac.fr/actualites/bulletin-n-3-mars-2020?utm_source=Sarbacane&utm_medium=email&utm_campaign=Bulletin%20Infovac%202020%20-Mars
https://www.who.int/images/default-source/health-topics/coronavirus/myth-busters/11.png
https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/calendrier_vaccinal_mars_2019.pdf

#109 Existe-t-il des vaccins contre le SARS-CoV2 (COVID-19) ? Où en est la recherche à ce sujet ?

La réponse à cette question fait l’objet d’un consensus d’expert et de recommandations.

A ce jour, il n’existe pas de vaccins qui préviennent l’infection par SARS-CoV2 (responsable du COVID-19) ni de vaccin qui permettrait de diminuer l’agressivité et la mortalité de l’infection par SARS-CoV2.

Généralement, l’infection par un agent pathogène (par exemple un virus) permet d’obtenir des anticorps et donc une immunité protectrice contre ce pathogène. Le principe de la vaccination est d'utiliser le plus souvent une forme inactivée ou des protéines du pathogène (virus) pour mimer l'infection et obtenir une immunité protectrice.
Plus de 20 vaccins candidats sont sur la liste de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et ces vaccins candidats nécessitent un développement complet comportant des études chez l’animal puis chez l’homme. Certains vaccins candidats ont commencé leur évaluation chez l’homme. Dans un premier temps, c’est la sécurité qui sera évaluée.
Le développement d'un vaccin jusqu'à sa commercialisation est long (généralement > 1 an). Le vaccin permettra de prévenir les futures épidémies si la couverture vaccinale est suffisante pour empêcher la circulation du virus (souvent au moins 95% de la population doit être vaccinée).
Par ailleurs, il existe des articles en cours de publication qui rapportent une diminution du nombre de décès et de formes graves liés au COVID-19, possiblement en rapport avec la vaccination anti-BCG, ce qui a déjà été évoqué mais jamais démontré pour d'autres maladies respiratoires. Des essais cliniques et de nouvelles études sur la population ont été débutés pour vérifier si ce lien existe réellement.
Enfin, la sérothérapie, qui consiste à récupérer les anticorps d’un patient immunisé pour les injecter à un autre patient atteint de COVID-19, est en cours d’évaluation dans des essais cliniques.
Pour en savoir plus sur les essais cliniques en cours : vous pouvez consulter la question #020.

Références :

https://www.who.int/news-room/commentaries/detail/bacille-calmette-gu%C3%A9rin-(bcg)-vaccination-and-covid-19
https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC7094941/
https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1074761320301205
https://presse.inserm.fr/en/the-bcg-vaccine-against-covid-19-really/38920/
https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMe2002387
https://linkinghub.elsevier.com/retrieve/pii/S1074761320301205

#112 Je suis adulte et devais me faire vacciner prochainement. Dois-je repousser cette démarche ?

Cette réponse est issue d’un consensus d‘experts.

Pour les adultes, les vaccinations recommandées en population générale restent identiques (diphtérie, tétanos, poliomyélite, coqueluche, méningocoque C). Cependant, afin d’éviter de surcharger les cabinets médicaux et de limiter les déplacements, il est possible de reporter les vaccinations à après l’épidémie. Contactez votre médecin traitant pour en discuter et savoir si vous pouvez être reçu en consultation.
Pour les adultes faisant l’objet de recommandations particulières* ou les autres vaccins**, il est également possible de reporter la vaccination à la fin de l’épidémie de coronavirus. Contactez votre médecin pour discuter avec lui de votre situation et savoir s’il est nécessaire de vous faire vacciner pendant la période d’épidémie.
N.B : Pour la vaccination des enfants, les recommandations actuelles sont de ne pas décaler les vaccinations obligatoires (voir question #027).

* Populations faisant l’objet de recommandations particulières :

  • Patients infectés par le VIH
  • Patients en attente de transplantation d’organe solide ou transplantés d’organe solide
  • Patients greffés de cellules souches hématopoïétiques (CSH)
  • Patients sous chimiothérapie pour tumeur solide ou hémopathie maligne
  • Patients atteints d’une maladie auto-immune et traités par corticothérapie et/ou immunosuppresseurs et/ou biothérapie
  • Patients aspléniques ou hypospléniques
  • Patients traités par l’éculizumab (Soliris®)
  • Patients avec un déficit des cellules phagocytaires (granulomatose septique)
  • Patients atteints de neutropénies chroniques sévères
  • Patients ayant un déficit en complément, un déficit immunitaire commun variable (DICV), une maladie de Bruton (agammaglobulinémie liée à l’X), un déficit en sous-classes d’IgG, un déficit en IgA, un déficit immunitaire combiné sévère, un déficit immunitaire combiné partiel (Syndromes de Job-Buckley, de Wiskott-Aldrich, de DiGeorge, Ataxie-Télengiectasie,…)

** Autres vaccins :

  • Grippe saisonnière
  • Fièvre jaune
  • Hépatite A
  • Hépatite B
  • Papillomavirus humain (HPV)
  • Haemophilus influenzae b
  • Méningocoque (ACYW135, B)
  • Pneumocoque
  • Varicelle

Référence :
https://www.infovac.fr/docman-marc/public/covid-19/1664-7-covid-19-s-vaccins-foire-aux-questions/file
https://vaccination-info-service.fr/La-vaccination-au-cours-de-la-vie/Adultes-20-a-64-ans --

#152 J’ai entendu parler du fait que les enfants développent moins de formes sévères de COVID-19, peut-on envisager que ce soit grâce aux autres vaccins qu’ils ont reçus et qui les auraient protégés contre les formes sévères de COVID-19 ?

La réponse à cette question est issue d’un consensus d’experts et de recommandations.

Non, à l’heure actuelle, cette théorie n’a pas été confirmée par des données scientifiques ou épidémiologiques.
Les enfants font moins de formes sévères de COVID-19 par rapport à l’adulte, mais cette constatation est en cours d'investigation et n’est pour l’instant pas expliquée par une cause particulière.
Certains vaccins, comme le vaccin anti-BCG, sont en cours d'investigation quant à un potentiel effet préventif sur les infections à SARS-CoV2 (COVID-19) , mais il n’existe pour l’instant aucune étude publiée sur ce sujet.

Pour en savoir plus sur les vaccins et le COVID-19 :

Références :
https://www.who.int/news-room/commentaries/detail/bacille-calmette-gu%C3%A9rin-(bcg)-vaccination-and-covid-19https://onlinelibrary.wiley.com/doi/full/10.1111/apa.15271

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.