#040 Je suis traité(e) par un médicament de substitution pour un sevrage de toxicomanie/pharmacodépendance (buprénorphine/Subutex/Methadone/Orobupré). Dois-je arrêter ce médicament pendant l'épidémie de COVID-19 ?

La réponse à cette question est issue d'un consensus d'experts.
Non, vous ne devez pas arrêter brutalement et de votre propre initiative votre médicament de substitution qui vous a été prescrit pour une pharmacodépendance majeure aux opioïdes (exemple : héroïne).
L'arrêt brutal expose à des symptômes de sevrage (sueurs, tremblements, douleurs abdominales, diarrhée, manifestations anxieuses, etc.), possiblement très intenses. Une diminution, même progressive, d'un médicament de substitution expose également à ce risque de symptômes de sevrage
Le traitement substitutif des pharmacodépendances majeures aux opioïdes est un traitement prolongé dans le cadre d'une prise en charge médicale, sociale et psychologique ; l'augmentation ou la baisse de la dose journalière de ce médicament doit se faire, uniquement, en accord avec votre médecin traitant qui prescrit sur ordonnance cette modification.
D'ailleurs des mesures règlementaires ont été prises pour ajuster le cadre de délivrance de ces médicaments à la situation COVID-19 permettant une continuité de l'accès à ces médicaments via les pharmaciens en lien avec le médecin et éviter justement toute interruption brutale préjudiciable à la santé.

Référence :

Neurologie, psychiatrie, Addictovigilance

  • Dernière mise à jour le .

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.