#175 Qu’est-ce que le plasma convalescent ? Est-il efficace pour traiter la COVID-19 ?

La réponse à cette question est issue d’un consensus d’experts.

doigtLe plasma convalescent est le plasma provenant de personnes ayant eu une infection de la COVID-19, maintenant guéris dans lequel on retrouve des anticorps fabriqués par le patient et spécifiquement dirigés contre la COVID-19.

Les personnes qui ont guéri de la COVID-19 développent des défenses naturelles dans leur sang (anticorps). Ces anticorps se trouvent dans une fraction du sang appelée plasma. Le plasma provenant de dons de sang de patients guéris, qui contient des anticorps contre le virus responsable de la COVID-19, peut être utilisé pour faire deux préparations. Premièrement, le plasma de convalescents, qui est le plasma contenant ces anticorps. Deuxièmement, une immunoglobuline hyperimmune, qui est plus concentrée et contient donc plus d’anticorps.
Plusieurs essais cliniques, dont des essais randomisés (voir les QR #136 et #162 pour les définitions) , ont été menés à travers le monde pour essayer d’établir ou non l’intérêt de ce plasma convalescent dans le traitement de la COVID-19,

attentionA l’heure actuelle, nous observons une absence d’effet bénéfique sur la mortalité des patients hospitalisés pour la COVID-19 en comparaison au bras contrôle.

Des essais sont toujours en cours pour établir l’intérêt de ce traitement, notamment chez les patients atteints d’hémopathies et n’ayant pas de lymphocytes B circulants (Lymphocytes produisant les anticorps), comme à l’AP-HP. Ainsi que dans un article récemment publié dans Blood par des médecins de l’Institut Gustave Roussy. Il y aurait un bénéfice particulier pour les patients ayant un déficit en lymphocytes B et donc en anticorps du fait de leur traitement.  

Une étude (Huesco et coll.), en double aveugle, chez 160 patients de plus de 65 ans a randomisé dans les 72 heures suivant le début des symptômes (stade léger et précoce de la maladie) soit un plasma convalescent (80 patients) avec un titre élevé d’IgG dirigés contre la protéine spike du Sars-CoV-2 soit du sérum salé pour le groupe placebo (80 patients).  13 (16%) des 80 patients ayant reçus le plasma convalescent ont développé une maladie respiratoire grave (fréquence respiratoire ≥30min et/ou saturation en oxygène < 93%, contre 25 (31%) des 80 patients du groupe placebo. Cette différence est statistiquement significative. Ces résultats sont prometteurs, mais l’utilisation de plasma convalescent est une thérapeutique lourde et difficilement réalisable en ambulatoire, il faut donc rester prudent sur l’implication pratique de cette étude.

L’administration de plasma convalescent revient à apporter au patient des anticorps qu’il n’a pas développé. Le vaccin est la meilleure façon de générer des anticorps .

Voir la méta-analyse dynamique   (site metaevidence.org) 

Références

  • Dernière mise à jour le .

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.