#172 Le Clonazépam ou RIVOTRIL® … C’est quoi ?

La réponse à cette question est issue de recommandations et fait l'objet d'un consensus d'experts

Le Clonazépam RIVOTRIL® est une benzodiazépine qui est utilisée dans le cadre de son autorisation de mise sur le marché comme antiépileptique. Sa prescription initiale annuelle est réservée aux spécialistes en neurologie ou en pédiatrie, elle est rédigée en toutes lettres sur une ordonnance sécurisée. Cette molécule est disponible sous 3 formes, en comprimés, en gouttes et en injectable.

Les droits en faveur des malades et des personnes en fin de vie sont encadrées par la loi Clayes-Léonetti du 2 février 2016, la sédation profonde et continue est autorisé dans certains cas très stricts décrit dans ce texte de loi, et c’est dispositions sont antérieurs à l’épidémie de COVID-19. Il est possible de réaliser ce geste au domicile du patient, dans un établissement de santé ou dans un établissement mentionné dans le texte.
 Le traitement utilisé en première intention dans ce cadre précis est le midazolam HYPNOVEL®, dérivé des benzodiazépines. Ce médicament est également utilisé en réanimation à des posologies plus élevées pour réaliser des anesthésies et sédation en unité de soins intensifs. Au vu du contexte actuel, et donc du risque de pénurie en midazolam, il peut s’avérer pertinent de prioriser le midazolam pour cette utilisation en soins intensifs car des alternatives existes pour la sédation palliative.
En effet en cas d’indisponibilité du midazolam, il est recommandé d’utiliser l’une de ces benzodiazépines : Clonazépam (RIVOTRIL®), Clorazépate (TRANXENE®), Diazépam (VALIUM®).
L’utilisation de ces benzodiazépines, particulièrement sédatives, en association avec des antalgiques opioïdes sont encadrés par des recommandations mises en place par la Société Française d’Accompagnement et des soins palliatifs (SFAP). Des recommandations spécifiques ont été rédigées concernant la prise en charge de patients présentant des détresses respiratoires asphyxiques dans le cadre de la COVID-19.

Les décrets n°2020-293 et n°2020-360 permettent la dispensation de RIVOTRIL® injectable par les officines avec l’ajout de la mention « Prescription hors AMM dans le cadre du COVID-19 » sur l’ordonnance. L’objectif est la prise en soins palliatifs des patients confrontés à un état asphyxique et ne pouvant être admis en réanimation, ou pour lesquels une décision de limitation de traitements actifs a été prise. Cela uniquement si le recours au midazolam n’est pas possible du fait d’un besoin accru en réanimation. Cette dérogation à l’usage du clonazépam injectable se justifie donc par la volonté d’améliorer le confort d’un malade en fin de vie, notamment en dehors du cadre hospitalier.

 Références :

Douleur, fièvre, inflammation

  • Dernière mise à jour le .

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.