7 Spins de conclusion

     

Les résultats d’analyses intermédiaires sont à l’origine de nombreux spin de conclusion en raison de la relative complexité des principes d’interprétation et de leur méconnaissance par la majorité des lecteurs [15] . Ces spins vont présenter comme concluants (statistiquement significatif) des résultats qui ne le sont pas, mais avec lesquels la p value nominale est inférieure à 0.05.

IMG

La dernière phrase de cet extrait est un véritable petit bijou d’astuce rédactionnelle, en disant tout et son contraire. En effet, en cas de spin, il est classique que la tournure de rédaction soit suffisamment ambiguë pour il puisse être contre-objecté, en cas de critique de la conclusion, qu’en fait il s’agit d’une maladresse et que l’on voit le mal partout, car il était bien dit que le résultat n’était pas significatif.

La première partie de la phrase mentionne bien (sans être pour autant très explicite) que le résultat n’est pas concluant : « the difference … did not cross the … superiority boundary ». La suite de la phrase mentionne une réduction de la mortalité et donne seulement la p value qui, lut sans expertise statistique suffisante, apparait comme significative, bien que cela ne soit pas non plus mentionné de manière explicite.

Dans cet autre exemple (figure suivante), les éléments permettant de comprendre que la p value de 0.04, bien mise en évidence sur la figure, n’est pas significative n’apparaissent que dans la légende de la figure. La tournure utilisée n’est pas explicite et n’est certainement compréhensible qu’avec un certain bagage statistique que beaucoup de lecteurs et décideurs n’ont pas.

IMG

Pour cette raison, la nouvelle politique du NEJM de présentation des p values (cf. section Erreur ! Source du renvoi introuvable. ) ne présente plus les p value dans ces situations, prévenant ainsi toute possibilité de spin.

La même ambigüité est présente dans l’abstract de l’article :

IMG