#096 Dois-je faire des stocks de médicaments pour ma maladie chronique (hypertension artérielle, diabète, épilepsie, hypothyroïdie...) dans le contexte de la COVID-19 ? Il y a-t-il des risques de ruptures ?

La réponse à cette question fait l'objet d’un consensus d’experts de recommandations.

La crise de la COVID-19 a généré des inquiétudes concernant le risque de rupture d’approvisionnement,en médicaments. Si quelques tensions ont existé  lors de la première vague, elles ne concernaient que des traitements très spécifiques à usage hospitalier. Actuellement, la situation en ville et à l’hôpital ne pose aucun problème particulier même si la vigilance demeure sur certains traitement spécifiques hospitaliers. Les éventuelles tensions qui peuvent exister sont identiques à celles d’avant la crise COVID-19. Dans ce contexte, il n’est pas nécessaire de constituer des stocks de médicaments pour les maladies chroniques. Au contraire, cela risquerait de générer des ruptures ponctuelles d’approvisionnement.

Le LEEM (syndicat des entreprises du médicaments) est en contact permanent avec les autorités de santé et aucune pénurie n’est à signaler pour le moment. Les entreprises du médicament surveillent en permanence leurs filières d'approvisionnement et se mobilisent sur l’identification des risques et les mesures à mettre en œuvre pour sécuriser l'approvisionnement du marché (1).

A ce jour, aucun traitement spécifique de la COVID-19 n’a été développé ou identifié. Concernant les cas particuliers de l’hydroxychloroquine (PLAQUENIL®), du lopinavir/ritonavir (KALETRA), ou de l’azithromycine (ZITHROMAX®), médicaments qui ont été étudiés initialement pour la prise en charge de la COVID-19, il n’existe actuellement aucune tension d’approvisionnement. Les personnes prenant ces traitements, pour d’autres raisons que la prise en charge du coronavirus, n’ont pas de craintes à avoir vis-à-vis de la disponibilité de leur traitement en ville. Pour rappel, plusieurs études nationales et internationales ont fait exclure l’utilisation de ces trois médicaments dans le cadre de la lutte contre la COVID-19.

Pour en savoir plus sur :

  • Le risque de rupture d’azithromycine (ZITHROMAX®) en pharmacie de ville : consultez la fiche #123
  • Le risque de rupture d’hydroxychloroquine (PLAQUENIL®) en pharmacie de ville : consultez la fiche #124
  • L’évaluation de l’hydroxychloroquine dans la prise en charge de la COVID-19 : consultez la fiche #019
  • L’évaluation de l’azithromycine dans la prise en charge de la COVID-19 : consultez la fiche #036
  • L’évaluation du lopinavir/ritonavir (KALETRA®) dans la prise en charge de la COVID-19 : consultez la fiche #099

 Références :
(1) Covid-19 : tous mobilisés ! [Internet]. [cité 1 avr 2020]. Disponible sur: https://www.leem.org/presse/covid-19-tous-mobilises

Dispensation des médicaments

  • Dernière mise à jour le .

Conception Internet Bordeaux LOGO internet bordeaux mini - Webmaster Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.