#036 L'Azithromycine est-elle efficace pour prévenir ou traiter l'infection COVID-19 ?

La réponse à cette question est issue d'un consensus d'experts.

L’azithromycine est un antibiotique utilisé depuis de nombreuses années, notamment dans certaines infections respiratoires bactériennes. Parfois, ces infections bactériennes surviennent secondairement comme une complication d’une infection virale préexistante. Mais l’azithromycine n’est pas efficace dans le traitement des infections virales [1] en première intention.

doigtSi elle a montré une activité sur certains virus in vitro (donc en laboratoire), à l’heure actuelle, les données disponibles concluent à l’absence de bénéfice spécifique de l’azithromycine dans la prise en charge des patients atteints de la COVID-19 [2,3,15].

Les données disponibles portent sur le suivi de patients également traités par l'hydroxychloroquine . Toutefois, l’hydroxychloroquine ne faisant pas preuve d’efficacité seule ou en association avec l’azithromycine, tout laisse à penser que l’azithromycine seule ne serait pas efficace pour traiter l’infection de la COVID-19 [3,4]. En revanche, cette association peut provoquer des effets indésirables cardiaques graves [5,6,7,8,9,10,11]. Une cohorte internationale a ainsi montré que le risque de décès d’origine cardiaque est augmenté lorsque ces deux médicaments sont associés [7]. Les articles publiés plus récemment confirment ces informations émises plus tôt dans l’année [12, 13].

  • Nous souhaitons également rappeler que le mauvais usage des antibiotiques accroît le risque d’apparition de résistances aux antibiotiques [14]. Pour plus d’informations sur ces résistances aux antibiotiques, vous pouvez consulter la question #081.

Pour en savoir plus sur les effets indésirables cardiaques de l'azithromycine :

Au niveau cardiaque, la classe des macrolides (azithromycine, érythromycine, clarythromycine, télithromycine…) bloque certains canaux qui transportent le courant électrique. Si l’azithromycine a été associée à un degré moindre de blocage comparativement aux autres macrolides, (mais dans l’unique publication le stipulant), ils présentent tous un risque identique de prolonger la durée de l’intervalle QT, sur l’électrocardiogramme, témoin d’un risque de troubles du rythme cardiaque, dont des torsades de pointes. Ce risque est majoré en cas d’association à d’autres médicaments allongeant cet intervalle, comme par exemple l’hydroxychloroquine (voir les questions #019 et #129), mais aussi en cas d’hypokaliémie (faible taux de potassium), hypomagnésémie (faible taux de magnésium) ou encore de bradycardie (fréquence cardiaque basse). Les femmes semblent également être plus à risque. A fortes doses l’azithromycine inhibe aussi d’autres courants électriques au niveau du cœur, avec pour conséquences des bradycardies, et modifie d’autres paramètres de l’électrocardiogramme. 

Références :
  1. https://www.hug.ch/sites/interhug/files/structures/coronavirus/documents/azithromycine-et-covid-19.pdf
  2. Gautret P, et al. Hydroxychloroquine and azithromycin as a treatment of COVID-19 : results of an open-label non-randomized clinical trial. International Journal of Antimicrobial Agents, Juillet 2020. https://doi.org/10.1016/j.ijantimicag.2020.105949
  3. Rosenberg E. et la. Association of treatment with hydroxychloroquine or azithromycin with in-hospital mortality in patients with Covid-19 in new York State. JAMA. Mai 2020. https://doi:10.1001/jama.2020.8630
  4. A.B. Cavalcanti, et al. hydroxychloroquine with or without azithromycin in mild-to-moderate Covid-19. NEJM. Juillet 2020. https://doi:10.1056/NEJMoa2019014
  5. https://www.rfcrpv.fr/hydroxychloroquine-et-azithromycine/
  6. Borba M, et al. Chloroquine diphosphate in two different dosages as adjunctive therapy of hospitalized patients with severe respiratory syndrome in the context of coronavirus (SARS-CoV-2) infection: Preliminary safety results of a randomized, double-blinded, phase IIb clinical trial (CloroCovid-19 Study). medRxiv. Avril 2020. https://doi.org/10.1101/2020.04.07.20056424
  7. Lane JCE, et al. Safety of hydroxychloroquine, alone and in combination with azithromycin, inlight of rapid wide-spread use for COVID-19: a multinational, network cohort and self- controlled case series study. medRxiv. Avril 2020. https://doi.org/10.1101/2020.04.08.20054551
  8. Chorin E, et al. The QT Interval in Patients with SARS-CoV-2 Infection Treated with Hydroxychloroquine/Azithromycin. medRxiv. Avril 2020. https://doi.org/10.1101/2020.04.02.20047050
  9. Drici, M.-D., et al .Cardiac Actions of Erythromycin. JAMA. 1774. https://doi:10.1001/jama.280.20.1774
  10. Cardiovascular Risks with Azithromycin. (2013). New England Journal of Medicine. https://doi:10.1056/nejmc1306999  
  11. Zhang, M., et al. Electrophysiologic Studies on the Risks and Potential Mechanism Underlying the Proarrhythmic Nature of Azithromycin. Cardiovascular Toxicology. 2017. https://doi:10.1007/s12012-017-9401-7
  12. Oldenburg, C. E., & Doan, T. Azithromycin for severe COVID-19. The Lancet. Septembre 2020. https://doi:10.1016/s0140-6736(20)31863-8
  13. Fiolet T., et al. effet of hydroxychloroquine with or without azithromycin on the mortality of coronavirus disease 2019 (COVID-19) patients : a systematic review and meta-analysis. Clinical Microbiology and Infection. Janvier 2021. https://doi.org/10.1016/j.cmi.2020.08.022
  14. https://www.euro.who.int/fr/health-topics/disease-prevention/antimicrobial-resistance/news/news/2020/11/preventing-the-covid-19-pandemic-from-causing-an-antibiotic-resistance-catastrophe
  15. Oldenburg, Catherine E et al. “Effect of Oral Azithromycin vs Placebo on COVID-19 Symptoms in Outpatients With SARS-CoV-2 Infection: A Randomized Clinical Trial.” JAMA, 10.1001/jama.2021.11517. 16 Jul. 2021, doi:10.1001/jama.2021.11517

Evaluation de nouveaux traitements