#036 L'Azithromycine est-elle efficace pour prévenir ou traiter l'infection COVID-19 ?

La réponse à cette question est issue d'un consensus d'experts.

A l’heure actuelle, il n’est pas possible de répondre de façon affirmative à cette question.
L’azithromycine est un antibiotique utilisé depuis de nombreuses années, notamment dans certaines infections respiratoires bactériennes. Parfois, ces infections bactériennes surviennent comme une complication d’une infection virale préexistante. Mais l’azithromycine n’est pas efficace dans le traitement des infections virales. Par ailleurs, si elle a montré une activité sur certains virus in vitro (donc en laboratoire), son activité sur le SARS-CoV-2 n’est pas prouvée. Il existe aujourd’hui très peu d’arguments scientifiques en faveur d'un bénéfice spécifique de l’azithromycine dans la prise en charge des patients atteints de COVID-19.

Les seules données disponibles portent sur le suivi de patients également traités par l'hydroxychloroquine . Toutefois, en l'absence de comparateur, ces résultats ne permettent pas d'affirmer que ces traitements sont efficaces pour traiter l’infection par le coronavirus ou réduire les complications respiratoires. En revanche, cette association peut provoquer des effets indésirables cardiaques graves. Une cohorte internationale a ainsi montré que le risque de décès d’origine cardiaque est augmenté lorsque ces deux médicaments sont associés.

doigtDes études de plus grande ampleur et de meilleure qualité méthodologique sont nécessaires pour démontrer l’efficacité éventuelle de l’azithromycine dans la prise en charge de la COVID-19.
attention En attendant, l’association azithromycine + hydroxychloroquine est fortement déconseillée en dehors de toute prise en charge spécialisée, à cause d’un risque accru d’effets indésirables graves, en particulier cardiaques.
Ceci a d'ailleurs été confirmé au plan national par un rapport récent de pharmacovigilance

Enfin, aucune donnée ne permet actuellement de dire que l’azithromycine est efficace pour prévenir l’infection par le SARS-CoV-2.

Pour en savoir plus sur les effets indésirables cardiaques de l'azithromycine :

Au niveau cardiaque, la classe des macrolides (azithromycine, érythromycine, clarythromycine, télithromycine…) bloque certains canaux qui transportent le courant électrique. Si l’azithromycine a été associée à un degré moindre de blocage comparativement aux autres macrolides, (mais dans l’unique publication le stipulant), elles présentent toutes un risque identique de prolonger la durée de l’intervalle QT, un intervalle enregistré à l’électrocardiogramme, témoin du risque de troubles du rythme cardiaque, dont des torsades de pointes. Ce risque est majoré en cas d’association à d’autres médicaments allongeant cet intervalle, comme par exemple l’hydroxychloroquine (voirs les questions #019 et #129), mais aussi en cas d’hypokaliémie (faible taux de potassium), hypomagnésémie (faible taux de magnésium) ou encore de bradycardie (fréquence cardiaque basse). Le sexe féminin est aussi un facteur de risque. A fortes doses l’azithromycine inhibe aussi d’autres courants, avec pour conséquences des bradycardies, et perturbe d’autres paramètres de l’électrocardiogramme. 

Références :

  • Retallack H, et al. Zika virus cell tropism in the developing human brain and inhibition by azithromycin. Proc Natl Acad Sci U S A. 2016 Dec 13;113(50):14408-14413
    Li C, et al. Antimicrob Agents Chemother. 2019 Sep 16. pii: AAC.00394-19. doi:10.1128/AAC.00394-19
  • Gautret P, et al. International Journal of Antimicrobial Agents 2020 – DOI :10.1016/j.ijantimicag.2020.105949 https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/Hydroxychloroquine_final_DOI_IJAA.pdf
  • Gautret P, Lagier JC, Parola P, Hoang VT, Meddeb L, Sevestre J, et al. Clinical and microbiological effect of a combination of hydroxychloroquine and azithromycin in 80 COVID-19 patients with at least a six-day follow up: an observational study. 2020. https://www.mediterranee-infection.com/wp-content/uploads/2020/03/COVID-IHU-2-1.pdf  [Consulté le 30 mars 2020 (28 pp.)].
  • Société Française de Pharmacologie et de Thérapeutique. Chloroquine et hydroxychloroquine dans la prise en charge du COVID-19.2020.
     [Consulté le 31 mars 2020].
  • Hydroxychloroquine et Azithromycine - Rappel sur le risque cardiaque (réseau des CRPV)
  • Borba M, Val F de A, Sampaio VS, Alexandre MA, Melo GC, Brito M, et al. Chloroquine diphosphate in two different dosages as adjunctive therapy of hospitalized patients with severe respiratory syndrome in the context of coronavirus (SARS-CoV-2) infection: Preliminary safety results of a randomized, double-blinded, phase IIb clinical trial (CloroCovid-19 Study). medRxiv. 11 avr 2020;2020.04.07.20056424.
  • Lane JCE, Weaver J, Kostka K, Duarte-Salles T, Abrahao MTF, Alghoul H, et al. Safety of hydroxychloroquine, alone and in combination with azithromycin, inlight of rapid wide-spread use for COVID-19: a multinational, network cohort and self- controlled case series study. medRxiv. 10 avr 2020;2020.04.08.20054551.
  • Chorin E, Dai M, Shulman E, Wadhwani L, Cohen RB, Barbhaiya C, et al. The QT Interval in Patients with SARS-CoV-2 Infection Treated with Hydroxychloroquine/Azithromycin. medRxiv. 3 avr 2020;2020.04.02.20047050. 
  • Drici MD, Knollmann BC, Wang WX, Woosley RL. Cardiac actions of erythromycin: influence of female sex. JAMA. 1998;280(20):1774‐1776. doi:10.1001/jama.280.20.1774
  • Mosholder AD, Nambiar S. Cardiovascular risks with azithromycin. N Engl J Med. 2013;369(6):581. doi:10.1056/NEJMc1306999
  • Zhang M, Xie M, Li S, et al. Electrophysiologic Studies on the Risks and Potential Mechanism Underlying the Proarrhythmic Nature of Azithromycin. Cardiovasc Toxicol. 2017;17(4):434‐440. doi:10.1007/s12012-017-9401-7

Evaluation de nouveaux traitements