#019 La chloroquine ou l’hydroxychloroquine sont-elles efficaces pour prévenir ou traiter l’infection par COVID-19 ?

La réponse à cette question a fait l'objet d'un consensus d'experts.

La chloroquine, un antipaludique, et son dérivé l’hydroxychloroquine, utilisés dans certaines maladies auto-immunes, ont montré une activité sur des cellules infectées par le coronavirus SARS-CoV-2 in vitro (donc en laboratoire). Si ces données ont ouvert des perspectives encourageantes, elles ne prouvent pas que la chloroquine ou l’hydroxychloroquine sont efficaces pour la prise en charge des patients infectés. 

doigtEtat des lieux (26 mai 2020) doigt2:

  • A l’heure actuelle, les données disponibles suggèrent que la chloroquine ou l’hydroxychloroquine utilisées seules ou en association avec un macrolide (ex. azithromycine), ne sont pas cliniquement efficaces pour traiter le COVID-19, et seraient possiblement associées à un sur-risque d'évènements cardiovasculaires et de mortalité. 
  • En ce sens, le Haut Conseil de la Santé Publique (HCSP) a recommandé le 25 mai de ne pas utiliser l'hydroxychloroquine, seule, ou en association à un macrolide, pour le traitement du COVID-19, que ce soit chez les patients pris en charge à domicile ou à l’hôpital, et quel que soit le niveau de gravité. Il a également recommandé de réévaluer le rapport bénéfice/risque de ce médicament dans les études en cours et à venir. Enfin, le HCSP rappelle que ces recommandations sont amenées à évoluer en fonction des données futures. 
  • Ainsi, sur le principe de précaution, l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament et du produit de santé (ANSM) a décidé le 26 mai 2020 de suspendre les nouvelles inclusions de patients dans les études cliniques françaises évaluant l’hydroxychloroquine dans la prise en charge du COVID-19. Les patients déjà traités dans le cadre de ces essais pourront poursuivre leur traitement. L’ANSM rappelle elle aussi que cette mesure intervient dans l’attente de nouvelles données, et notamment des résultats des essais randomisés qui pourront statuer sur son efficacité et sa sécurité. https://ansm.sante.fr/S-informer/Points-d-information-Points-d-information/COVID-19-l-ANSM-souhaite-suspendre-par-precaution-les-essais-cliniques-evaluant-l-hydroxychloroquine-dans-la-prise-en-charge-des-patients-Point-d-Information

Voici un résumé des principaux résultats disponibles à ce jour:

  • Les premières données françaises portant sur peu de patients et sans comparateur (c’est-à-dire un groupe de patients suivis de la même manière mais qui n’auraient pas reçu le traitement) ne permettent pas de conclure quant à un potentiel bénéfice .
  • Une autre étude française a recueilli les données de 84 patients traités par hydroxychloroquine dans 4 hôpitaux (le traitement a été reçu dans les 48 heures suivant l’hospitalisation), et les a comparées aux données de 89 patients non traités par hydroxychloroquine, sans tirer au sort qui a reçu ou non le traitement (ce qui est une faiblesse méthodologique). Cette étude ne montre pas de différence entre les groupes quant au risque de passage en soins intensifs ou de décès. Environ 10% des patients traités par hydroxychloroquine ont dû interrompre le traitement à cause d’effets indésirables cardiaques.
  • Sur le même principe (comparaison sans tirage au sort), une étude américaine menée chez des patients hospitalisés n’a pas montré de bénéfice clinique, mais a décrit une augmentation de la mortalité chez les patients traités par hydroxychloroquine par rapport à ceux n'ayant pas reçu d'hydroxychloroquine
  • Une étude chinoise intégrant un groupe contrôle (comparateur), avec tirage au sort pour déterminer qui reçoit l’hydroxychloroquine et qui ne la reçoit pas, a inclus 75 patients hospitalisés pour un COVID-19 dans chaque groupe. Les résultats ne montrent pas de différence significative entre les groupes concernant la proportion de patients porteurs du virus à 28 jours (résultat principal) ou la disparition des symptômes (résultat secondaire).

D’autres études évaluent l’efficacité et la toxicité de l’hydroxychloroquine associée à l’azithromycine (voir questions #020 et #036). Si l’efficacité de cette association n’est toujours pas démontrée à ce jour, une cohorte internationale a montré que le risque de décès d’origine cardiaque est augmenté lorsque ces deux médicaments sont associés.

De plus, une grande étude parue le 22 mai 2020 a tenté de réévaluer le rapport bénéfice/risque de l’utilisation de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquines, utilisées seules, ou en association à un macrolide. 96000 patients atteints de COVID-19 entre le 20/12/20 et le 14/04/20, provenant de 671 hôpitaux sur 6 continents différents ont été inclus dans cette étude. Tous les groupes traités (hydroxychloroquine seule, chloroquine seule, hydroxychloroquine + macrolide, ou chloroquine + macrolide) étaient associés à un risque accru de mortalité à l’hôpital, ainsi que d’arythmie ventriculaire (trouble du rythme cardiaque), par rapport au groupe témoin. En l’absence de tirage au sort, on ne peut exclure que ce soit les patients les plus graves qui ont été traités, donc ceux avec un pronostic moins bon

doigtEn conclusion, ces résultats suggèrent que la balance bénéfice/risque de l’utilisation de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine, utilisées seules ou en association à un macrolide est défavorable, en l’attente de résultats d’études bien conduites.
 attentionIl est également important de rappeler que l’emploi de ces médicaments, surtout en association avec l'azithromycine, fait courir des risques d’effets indésirables graves, en particulier cardiaques. Plusieurs cas viennent d’être rapportés aux Centres Régionaux de Pharmacovigilance (CRPV). Voir les informations publiées par le réseau français des CRPV. Une alerte existe également actuellement concernant  des risques de troubles neuropsychiatriques , en particulier chez les patients COVID19

Enfin, aucune donnée ne permet actuellement de dire que ces traitements sont cliniquement efficaces pour prévenir l'infection par le coronavirus SARS-COV-2. Une étude menée auprès de personnels soignants au contact de patients infectés est actuellement en cours.

Références :
  • Wang M, Cao R, Zhang L, Yang X, Liu J, Xu M, et al. Remdesivir and chloroquine effectively inhibit the recently emerged novel coronavirus (2019-nCoV) in vitro. Cell Res. mars 2020;30(3):269‑71.
  • Yao X, Ye F, Zhang M, Cui C, Huang B, Niu P, et al. In Vitro Antiviral Activity and Projection of Optimized Dosing Design of Hydroxychloroquine for the Treatment of Severe Acute Respiratory Syndrome Coronavirus 2 (SARS-CoV-2). Clin Infect Dis [Internet]. 2020 [cité 24 mars 2020]; Disponible sur: https://doi.org/10.1093/cid/ciaa237
  • Al-Kofahi M, Jacobson P, Boulware DR, Matas A, Kandaswamy R, Jaber MM, et al. Finding the dose for hydroxychloroquine prophylaxis for COVID-19; the desperate search for effectiveness. Clin Pharmacol Ther. 28 avr 2020;
  • Mahévas M, Tran V-T, Roumier M, Chabrol A, Paule R, Guillaud C, et al. Clinical efficacy of hydroxychloroquine in patients with covid-19 pneumonia who require oxygen: observational comparative study using routine care data. BMJ [Internet]. 14 mai 2020 [cité 15 mai 2020];369. Disponible sur: https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1844
  • Geleris J, Sun Y, Platt J, Zucker J, Baldwin M, Hripcsak G, et al. Observational Study of Hydroxychloroquine in Hospitalized Patients with Covid-19. N Engl J Med. 7 mai 2020; http://doi.org/10.1056/NEJMoa2012410
  • Rosenberg ES, Dufort EM, Udo T, Wilberschied LA, Kumar J, Tesoriero J, et al. Association of Treatment With Hydroxychloroquine or Azithromycin With In-Hospital Mortality in Patients With COVID-19 in New York State. JAMA [Internet]. 11 mai 2020 [cité 14 mai 2020]; Disponible sur: http://doi.org/10.1001/jama.2020.8630
  • Tang W, Cao Z, Han M, Wang Z, Chen J, Sun W, et al. Hydroxychloroquine in patients with mainly mild to moderate coronavirus disease 2019: open label, randomised controlled trial. BMJ [Internet]. 14 mai 2020 [cité 15 mai 2020];369. Disponible sur: https://www.bmj.com/content/369/bmj.m1849
  • Mehra MR, Desai SS, Ruschitzka F, Patel AN. Hydroxychloroquine or chloroquine with or without a macrolide for treatment of COVID-19: a multinational registry analysis. The Lancet https://doi.org/10.1016/S0140-6736(20)31180-6


(Hydroxy)chloroquine, Les plus vues, Evaluation de nouveaux traitements